Micheline Richer : Une octogénaire infatigable

Micheline Richer

Crédit photo : Jean-François Gravel
Article : Patricia Gougeon (RABQ)

Sur le site internet de la Société d’horticulture et d’écologie Tournenvert, Micheline Richer (présidente) est surnommée « l’Infatigable ». Un qualificatif qui lui va très bien puisque malgré ses 80 ans, elle a encore des projets plein la tête et ne manque pas d’énergie. Son travail a notamment été récompensé cette année aux Prix Hommage Bénévolat-Québec, il était donc normal que le Réseau de l’action bénévole du Québec s’intéresse à son histoire.

Micheline Richer est devenue présidente du conseil d’administration de la Société d’horticulture et d’écologie Tournenvert il y a plus de 20 ans. À l’époque, elle souhaitait seulement s’inscrire à un concours de jardins. « Ils cherchaient des gens pour s’impliquer. Finalement, de fil en aiguille, je ne me suis pas inscrite au concours, mais je suis devenue présidente. J’ai passé le flambeau à un monsieur pendant un an, mais il n’aimait pas ça, donc j’ai repris la présidence. Tant que je pourrai le faire, je ne les laisserai pas tomber. Quand on construit quelque chose, on n’a pas envie de voir tous ses efforts s’écrouler parce que personne ne souhaite reprendre le flambeau. Moi, la continuité c’est important et je vais jusqu’au bout des choses. Mais je cherche une relève », mentionne-t-elle.

Une vraie passionnée

Mme Richer a toujours été passionnée par les jardins. Un amour qui lui vient de sa grand-mère qui l’a élevée. Elle est également issue du monde des arts et pour elle, comme les arts, les jardins représentent la beauté et la créativité. Pour elle, il n’y a rien de plus beau qu’une fleur.

Du plus loin qu’elle se souvienne, Micheline Richer a toujours fait du bénévolat. Elle croit beaucoup aux valeurs communautaires et à l’entraide. « Le bénévolat c’est le partage. Ça m’émeut toujours de voir que des gens s’impliquent. Ils sont inspirants. Ensemble, on peut faire de belles choses. »

Auparavant, Tournenvert offrait surtout des conférences, mais pour Mme Richer, ce n’était pas assez stimulant. Étant une femme d’action, elle a mis sur pied de nombreux projets. Récemment, ils ont également reçu le prix Yves-Chantal de la Fondation René Paquet pour l’horticulture et l’écologie qui souligne chaque année l’excellence des projets d’horticulture pour les jeunes. Parmi les projets qui existent maintenant à la Société Tournenvert, il y a Un enfant, un arbre, mes racines, un jardin où chaque année il y a une plantation d’arbres pour les nouveau-nés et la remise d’un arbre aux familles. Il y a le Potager des Petits Semeurs, où les enfants du camp de jour explorent les bonheurs d’avoir un potager. Les jeunes sont aussi sollicités pour les corvées de jardinage annuelles au Centre d’Hébergement des Hauteurs de Sainte-Adèle pour entretenir le jardin Un paysage en héritage qui a été créé par Tournenvert et qui fait l’envie de nombreux CHSL. Des visites de jardins et plus encore. « J’ai encore plein de projets, malheureusement moi c’est le temps qui va me manquer », confie Mme Richer.

Elle qui à 40 ans s’était retrouvée sans emploi et sans conjoint et avait décidé de créer son agence immobilière, avoue que le bénévolat lui a aussi permis de faire de bonnes affaires. Les clients la trouvaient inspirante. Aujourd’hui, même si son conjoint peut avoir du mal à la suivre, elle n’a pas l’intention de s’arrêter de sitôt. « Je lui dis que si je ne fais pas tout cela, je vais être moins heureuse, je vais toujours demander pour qu’on fasse des choses ensemble. Lui est devant son écran, alors que moi je fais mes choses. Il est tranquille », rigole-t-elle.

En attendant de céder le flambeau à quelqu’un qui sera aussi passionné, elle se fait un plaisir de partager sa passion à travers ses activités et son travail de présidente de la Société d’horticulture et d’écologie Tournenvert. « Le succès des projets est gratifiant. Les amitiés que l’on développe aussi. Les bénévoles sont des gens généreux, on a vraiment une belle synergie. Ça me pousse à continuer. Ça nous fait oublier qu’on vieillit, ça nous garde actifs et en santé », conclut-elle.

Retour aux visages des bénévoles

Quoi de neuf au RABQ?

Fiches régionales sur le bénévolat et les bénévoles au Québec

Savez-vous où les gens s’impliquent le plus au Québec ? Quelle est la durée moyenne...
Suite »

Rapport annuel 2017-2018

Le rapport annuel 2017-2018 du RABQ est maintenant disponible. Pour le consulter, ...
Suite »

Nouvelles données sur les bénévoles et le bénévolat au Québec

Le 19 juin 2018, lors de son Assemblée annuelle, le RABQ a présenté son cahier de...
Suite »

Répertoire: rôles et responsabilités des administrateurs bénévoles

Le RABQ est fier de lancer son nouveau Répertoire à l'intention des administrateurs...
Suite »

Mise à jour du Coffre à outils

Le RABQ est ravi d'annoncer la mise à jour de son Coffre à outils! Ce dossier lui a...
Suite »

Participation au Salon de l'immigration 2018

Nous tenons à vous informer que le RABQ participera au Salon de l'immigration le 30...
Suite »