Accueil / Le RABQ / Salle de presse / Le RABQ commente l'enquête de Statistique...

Salle de presse

Imprimer cette page

Le RABQ commente l'enquête de Statistique Canada sur le bénévolat

3 février 2015

Le RABQ commente la nouvelle enquête de Statistique Canada sur les dons, le bénévolat et la participation 2013.

Montréal, le 3 février 2015 – C’est le 31 janvier dernier que Statistique Canada rendait publique une nouvelle enquête portant sur les dons, le bénévolat et la participation. L’étude révèle que les  Canadiennes et les Canadiens donnent toujours  de leur temps, accumulant près de 2 milliards d’heures bénévoles en 2013. Toutefois, l’étude souligne une baisse du taux de bénévolat de trois points de pourcentage allant de 12,7 millions de Canadiens ayant fait du bénévolat en 2013, contre 13,3 millions en 2010.

Plus précisément en 2013, 44% des Canadiens ont donné de leur temps bénévolement. La proportion de Canadiens qui ont donné de leur temps a diminué de 3 points de pourcentage entre 2010 et 2013, mais le nombre d’heures consacrées au bénévolat reste quant à lui pratiquement  le même soit 2 milliards d’heures. L’étude démontre également que ce sont  les jeunes de 15 à 19 ans qui sont les plus engagés en matière de bénévolat. En effet, 66 % d’entre eux accumulent en moyenne 110 heures bénévoles par année. Ce sont cependant les adultes plus âgés (55 ans et plus) qui accumulent le plus grand nombre d’heures bénévoles (39 %). Autre donnée notable, le taux de bénévolat des Canadiens de 35 à 44 ans a chuté de 6 %.

Au Québec en 2013, environ le tiers (32%) des Québécoises et des Québécois ont donné de leur temps bénévolement, le nombre d’heures moyen consacré au bénévolat étant de 123 heures. Dans les deux cas, l’on dénote une baisse comparativement à 2010, soit 37% de bénévolat et 128 heures en moyenne.

Cependant, les données d’une telle étude peuvent atteindre certaines limites. "Bénévoles Canada reconnaît que les types d’engagement communautaire varient et qu’ils ne cadrent pas toujours avec la définition traditionnelle du bénévolat. Ainsi, les Canadiens peuvent s’impliquer au sein de leurs collectivités de différentes façons qui ne figurent pas nécessairement dans l’enquête. ", mentionnait Bénévoles Canada.

Pour le Réseau de l’action bénévole du Québec, les résultats de cette étude conduisent à deux constats importants. Premièrement, la recherche Bénévolats nouveaux, approches nouvelles, menée en 2011 par le RABQ, exposait clairement la responsabilité des organismes à devoir s’adapter en fonction du bénévolat qui change profondément. Les résultats de la présente enquête de Statistique Canada, semblent être une indication que l’adaptation des organismes en action bénévole n’est pas entièrement terminée. De plus, des efforts constants doivent être poursuivis afin de mieux comprendre et de mieux s’adapter à de tels changements. En ce sens, le RABQ croit qu’il serait important de connaître la perception des Québécoises et des Québécois envers les bénévoles et le bénévolat. C’est pourquoi au cours des prochains mois, le RABQ lancera une enquête auprès de la population québécoise sur ce sujet.

Pour lire l'enquête : http://www.statcan.gc.ca/pub/89-652-x/89-652-x2015001-fra.pdf